Mudcat Café Message Lyrics & Knowledge Personal Pages Record Shop Auction Links Radio & Media Kids Membership Help
The Mudcat Cafeawe



User Name Thread Name Subject Posted
Auxiris Story/VF: L'Homme qui savait en avance (1) Story/VF: L'Homme qui savait d'avance 10 Jul 01


This was a special request on Mrrzy's part, but there are no doubt other francophone folks who frequent this site. Hopefully my translation was reasonably good. . .

L'HOMME QUI SAVAIT D'AVANCE

Albarède, le menuisier d'un village de la Thiérache, avait un don noir; il savait d'avance certaines choses qu'il vaut mieux ne connaître que le moment venue. Oui, et cela était d'une fière utilité, lui qui avait tout juste assez d'argent pour faire tourner son moulin à copeaux.
Chacun sait que tous les artisans sont obligés de tenir provision de matériaux sans être assures de pouvoir les utiliser rapidement; peut-être jamais. Ainsi, par exemple, du forgeron qui doit toujours laisser rouiller des ferrailles neuves dans la cour de sa forge pour le cas où besoin en arrivait à l'improviste. De même, la remise d'Albarède aurait dû être pleine de chevrons et de planches de toutes longueurs puisqu'il passait de la charpente aux portes et des meubles aux cercueils.
Eh bien, non, faute d'argent à laisser dormir, Albarède ne se procurait que le bois indispensable pour le travail qu'on lui avait commandé ferme, pas plus. Or, si on peut commander d'avance une table, qui oserait demander qu'on fasse son cercueil avant nécessité!
Alors, pour ne pas être pris de court par un cercueil à faire vite avec du bois qu'il n'avait pas en provision, Albarède consacrait, au début de chaque année, quelques jours à une certaine promenade dans le village, visitant tous les écarts de la commune et n'omettant pas la plus petite chaumière afin de voir du dernier-né au vieux le plus avancé en âge.
On prenait cela pour une visite de courtoisie naturelle et professionnelle. En réalité, il lorgnait la démarche des gens, retenait des petits rien dans leur façon de parler; s'arrangeait pour leur tâter la main; frôlait le grain de la peau ou s'intéressait à leur teint, ainsi qu'à d'autres indices qu'il était seul à comprendre.
Là-dessus, il rentrait chez lui en remuant dans sa tête ce qui l'avait frappé chez certains et, sur son maudit carnet d'achat, il notait tant de planches à se procurer, par exemple: 6 de 2 mètres pour Paul Auvernet. . . 6 de 1,85m pour la Berthe Nicaud. . . 6 de 1,75m pour l'Henri Merlerault. . . 6 de 1,50m pour la fillette Nasset. . .
Et pourtant, si vous aviez vu ce jour-là le Paul et l'Henri allant tous deux gaillards aux champs, vous auriez pris Albarède pour un fou car, lui il les voyait déjà morts et clients. En pensée, il assemblait et clouait leur cercueil. Pour la Berthe qui passait difficilement sa santé en quenilles d'une année dans l'autre, prédire sa mort n'était pas une voyance puisqu'elle semblait toujours être pour le lendemain, mais la petite des Nasset!. . . la santé même, avec des joues saines à croquer dedans et à les manger crues.
Au bout d'une semaine il avait fait son compte. Bien sûr, il ne disait rien de rien à personne et encore moins à sa femme que était peureuse des morts à trembler d'eux. Et, s'il avait raconté aux voisins son pouvoir de devin, on l'aurait chassé avec raison à coups de pierres comme une vilaine hulotte. Mais on n'a su qu'après, sans toutefois jamais trop y croire.
Bref, ayant fait sa tournée de défunts de l'année; il pouvait acheter sans risques exactement ce qu'il lui faudrait de planches à cercueil pour ces douze mois)là.
Et allez croire! Il ne se trompait que de deux ou trois clients; soit qu'il avait jugé trop vite ou que, le plus souvent, la Mort, vexée d'avoir été devinée, lui ait fait la niche de changer d'avis au dernier moment, rien que pour le mettre dans l'embarras de planches inutiles.
Mieux, trois nuits à l'avance, les planches de celui qui allait trépasser se mettaient à craquer nettement, si bien qu'Albarède, qui les entendait de son lit, juste dans la pièce à coté de la remise, se levait et allait constater à qui c'était le tour et se faisait le réflexion que telle famille allait sacrement mise dans l'embarras de deux bras partis.
Or, un matin, ne voila-t-il pas que son gamin, l'Albert, se met à frotter vivement un coté du crâne! Le lendemain et les jours suivants il recommence, toujours au même endroit, vigoureusement, à croire que quelque chose le gêne là. Oh! pas longtemps mais suffisamment pour qu'à la longue Albarède en ait du feutre à la place du salive.
Le fils est pourtant en bonne santé avec dix ans de vie saine. Un bon petit gars sensible comme une fille, gai, avec des yeux d'ange et qui possédait toutes les bonnes qualités réunies: un garçon taillé droit, lisse, souple et solide tel un manche de fourche à foin. Hélas! le doute ne lui étant plus laissé, voilà mon Albarède scié de tristesse. Il ne sait pas pour quand ça sera mais il sait que ça sera pour bientôt. Aussi la mort déjà dans l'âme, va-t-il acheter par force 6 planches de 1,40m, les plus belles qu'il peut trouver dans le chêne le plus ferme. Il les rapporte lourdes le larmes à venir et les appuie, dressées les six ensemble contre le mur de la remise, dans le coin aux futurs morts où attendait cinq autres bottes de cercueils encore en morceaux. Juste à coté de celles des deux frères Champausoult, qui, à ce moment-là, comme à l'accoutumée, loin de se douter de leur sort prochain, devaient gaiement vider de grands pichets de piquette forte, avant d'aller bûcheronner dans les bois. . .

à suivre.

And here's the usual nonsense that I am obliged to throw in to keep the end of the b***** story from getting chopped off and blah, blah, blah and


Post to this Thread -

Back to the Main Forum Page

By clicking on the User Name, you will requery the forum for that user. You will see everything that he or she has posted with that Mudcat name.

By clicking on the Thread Name, you will be sent to the Forum on that thread as if you selected it from the main Mudcat Forum page.

By clicking on the Subject, you will also go to the thread as if you selected it from the original Forum page, but also go directly to that particular message.

By clicking on the Date (Posted), you will dig out every message posted that day.

Try it all, you will see.